Politique

Pour la première fois, le FN est reçu avec les honneurs par un groupuscule juif

Par Alain Granat - dimanche 19 février 2017

Pour la première fois, le FN est reçu avec les honneurs par un groupuscule juif

 

La Confédération des Juifs de France et Amis d’Israël (CJFAI) a reçu hier matin Gilbert Collard, Député FN du Gard et Secrétaire Général du Rassemblement Bleu Marine, et Louis Aliot, vice-président du Front national, lors d’un petit-déjeuner au restaurant Chez Françoise, près de l’Assemblée nationale. En présence également de quelques autres caciques du parti de Marine Le Pen, ravis d’être accueillis par les membres de cet obscur groupuscule, en compagnie de quelques journalistes venus couvrir l’événement.

 

Pour la première fois, le FN, qui courtise depuis des années l’électorat juif de France, est ainsi « officiellement » accueilli, avec bienveillance, par un groupuscule juif de droite radicale qui revendique 40 000 adhérents. Non, ne riez pas, c’est écrit sur leur site. Près de 10% de la population juive de France adhère à cette organisation, vous êtes donc priés de la prendre très au sérieux, de même que son président Richard Abitbol, qui a au préalable publié une interview (involontairement) hilarante de Louis Aliot, et recevra prochainement tous les candidats à la présidentielle, ainsi qu’il l’explique à un journaliste de France Culture présent à ce petit-déjeuner. Le coup de com’, avouons-le, est parfait, plaçant sous le feu des projecteurs des personnalités aussi représentatives de la communauté juive que Richard Abitbol et ses amis.

 

Europe-Israel-JewPop

 

Comme le rapporte Olivier Faye, journaliste du Monde présent à ce petit-déjeuner, « C’est le genre de rendez-vous dont rêve le Front national pour essayer de convaincre qu’il s’est débarrassé des soupçons d’antisémitisme qui pèsent sur son compte. » Grâce à Richard Abitbol, qui se félicite de cette « rupture avec un tabou dans la communauté juive de France », délivrant au passage un certificat d’absolution au FN en expliquant que « depuis 2011, le FN n’est plus ce qu’il était. Il n’y a pas eu de propos antisémites de la part de Marine Le Pen ou de dirigeants proches d’elles », déclaration qui a sans doute réjoui Nicolas Lesage, directeur de cabinet de Marine Le Pen, Jean-Richard Sulzer, un de ses conseillers économiques, et Michel Thooris, responsable de l’Union des patriotes français juifs (association proche du FN), également présents à ce rendez-vous constructif, dans une ambiance conviviale.

 

Joint par Le Monde, le président de l’Union des patrons juifs de France (UPJF) déclare qu’il a donné sa démission de la CJFAI, qui revendique chapeauter dix-huit associations. « Je suis un des fondateurs de la CJFAI. Aujourd’hui, c’est géré par trois ou quatre personnes, sans aucune consultation de ceux qui sont censés en être membres, déplore-t-il. Pour moi, le FN est une organisation infréquentable. Marine Le Pen a soi disant dédiabolisé le parti, mais elle garde les diables : Chatillon, Bruno Gollnisch, Philippe Péninque ». Ces derniers étaient bien présents les 4 et 5 février durant le week-end des assises présidentielles de Marine Le Pen à Lyon. Mais pour Richard Abitbol, c’est sans doute un point de détail, puisque lors de ce petit-déjeuner, Gilbert Collard et Louis Aliot lui ont affirmé, la main sur le cœur, que ces personnages n’avaient aucune influence au FN. On ne rit pas.

 

CFJAI-JewPop

 

Du côté des organisations juives, le Crif a bien sûr, par la voix de son président Francis Kalifat, dénoncé cette initiative, tandis qu’Evelyne Gougenheim, première femme candidate à la présidence du Consistoire central, qui figure dans l’organigramme du CJFAI comme vice-présidente et que nous avons contactée, a « exprimé son désaccord ». Olivier Faye cite dans son article du Monde un représentant de la communauté juive qui note avec humour que « Abitbol est une confédération à lui tout seul », tandis qu’un autre ajoute « Derrière Abitbol, il y a très peu de monde. Mais comme il y a très peu de monde derrière chaque association ».

 

Tout cela fait finalement bien peu de monde pour dérouler un tapis rouge au FN, au nom de la communauté juive. Et même si le mal est fait, mieux vaut pour l’instant en rire qu’en pleurer, comme certains s’en sont amusés sur le compte Twitter de Gilbert Collard. Après « Le dîner de cons », bienvenue au « Petit-déjeuner de cons ».

 

Collard-Twitter-CFJAI-JewPop

 

 

Alain Granat

 

Colloque-intellectuels-juifs

 

 

© photos et visuels : Twitter / CFJAI / DR

Article publié le 9 février 2017. Tous droits de reproduction et de représentation réservés © 2017 Jewpop

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer