Culture

71 ans après Auschwitz, portraits

Par Alain Granat - lundi 29 février 2016

71 ans après Auschwitz, portraits

 

 

En 2004, Raphael Levy, jeune photographe alors âgé de 36 ans, réalise une série de portraits en noir et blanc d’une cinquantaine d’hommes et de femmes, survivants de la Shoah, dans le cadre d’un projet intitulé «2251». 2251, pour les 2251 juifs revenus des camps parmi les plus de 76000 juifs déportés de France. Certains sont connus du public, tel Marcel Stourdzé, qui fut l’un des témoins du procès Barbie, ou encore l’écrivain et cinéaste Marceline Loridan-Ivens. Parmi ces visages, celui de mon père, Guy Granat, né à Ostrowiec en Pologne, et déporté à Auschwitz-Birkenau.

En mémoire de mon grand-père Léon, disparu à Dora en 1945, et de mon oncle Samuel, déporté avec mon père et mon grand-père.

Alain Granat

 

Témoignage visuel d’une génération à l’automne de sa vie. En une collection de portraits, hommage à des femmes et à des hommes qui ont survécu , et vécu, avec le poids de la mémoire.

J’ai photographié, pour le projet 2251, des personnes âgées, qui toutes ont connu, adolescentes ou jeunes adultes, l’univers concentrationnaire.

Les prises de vue ont été réalisées en l’espace de quelques mois, soit à domicile, soit dans mon studio, installé pour l’occasion dans les locaux de l’Union des Déportés d’Auschwitz. Si chacune de ces rencontres fut humainement singulière, toutes on été riches et chargées d’émotion.

Les photographies ont été réalisées soit avec un fond noir, soit avec un fond gris, montrant ainsi ces femmes et ces hommes tournant le dos tantôt à la nuit, tantôt au brouillard.

J’ai volontairement gardé l’éclairage simple et directionnel, pour préserver l’authenticité des images et enregistrer le caractère et la force des visages.

Les portraits qui suivent racontent, grâce à la complicité que ces personnes m’ont offerte alors que je les photographiais, mille histoires, mais l’on reconnaît aussi, et presque sans faille dans la profondeur du regard, l’empreinte indélébile d’une histoire peu commune.

Ils furent en France plus de 76 000 Juifs à être envoyés vers les camps nazis.

2251 sont revenus.

Raphael Levy

 

 

 

 

Guy Granat

Né le 8 octobre 1925. Déporté à Auschwitz-Birkenau le 20 juillet 1944. Travaille à la Buna. Matricule B 4185. Évacué par une marche de la mort vers Dora. Libéré à Bergen-Belsen le 15 avril 1945.

 

 

 

Rosa Bleckmans

Née le 30 octobre 1925. Arrêtée le 11 août 1942. Déportée à Auschwitz-Birkenau par le convoi 48, parti de Drancy le 13 février 1943. Matricule 35370. Libérée à Neustadt-Glewe le 2 mai 1945.

 

 

 

 

Jo Wajsblat

31 janvier 1929 – 18 juin 2014. Enfermé dans le ghetto de Lodz de 11 à 15 ans. Déporté à Auschwitz-Birkenau en août 1944. Libéré à Wobbelin (Gross-Rosen) le 2 mai 1945.

 

 

 

 

Rosette Levy

Née le 18 juillet 1924. Déportée à Auschwitz-Birkenau par le convoi 69, parti de Drancy le 7 mars 1944. Matricule 75944. Libérée à Theresienstadt le 8 mai 1945.

 

 

 

 

Marcel Stourdzé

9 juillet 1913 – 13 juin 2012. Arrêté comme résistant par Klaus Barbie à Lyon le 16 juillet 1943. Déporté à Auschwitz, camp de Buna-Monowitz, par le convoi 60, parti de Drancy le 7 octobre 1943. Matricule 157242. Évacué, pendant les marches de la mort, vers le camp d’Oranienburg près de Berlin le 17 janvier 1945. Transféré à Flossenburg puis à Regensburg. Evacué finalement vers Dachau. Libéré à Dachau le 29 avril 1945.

 

 

 

 

Genia Liberman

Née le 25 décembre 1919. Déportée à Auschwitz-Birkenau en juillet 1944. Déportée successivement par la suite à Breslau, à Gross-Rosen, à Mauthausen, enfin à Bergen-Belsen. Libérée à Bergen-Belsen le 15 avril 1945.

 

 

 

 

Charles Palant

27 septembre 1922 – 26 février 2016. Déporté à Auschwitz, camp de Buna-Monowitz, par le convoi 60, parti de Drancy le 7 octobre 1943. Matricule 157176. Libéré à Buchenwald le 11 avril 1945.

 

 

 

Liliane Badour-Esrail

Née le 9 juin 1924. Déportée à Auschwitz-Birkenau par le convoi 67, parti de Drancy le 3 février 1944. Matricule 75127. Libérée à Neustadt-Glewe le 2 mai 1945.

 

 

Les photographies reproduites dans l’ouvrage 2251 ont été présentées au Sénat en 2005, puis en exposition itinérante à travers l’Europe au cours de la même année.

Conception, photographies et tirages : Raphael Levy

2251 (Somogy, Éditions d’Art) a été publié avec le concours de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah et de la Fondation du judaïsme français.

© photos : Raphael Levy / Somogy, Editions d’Art

Article publié le 27 janvier 2015. Tous droits de reproduction et de représentation réservés © 2016 Jewpop