Paris DJs Needs You

Culture

Clips de Hanouka 2012 : le Best of

Par Sharon Boutboul - Vendredi 14 décembre 2012

Clips de Hanouka 2012 : le Best of

 

 

Il est grand temps de pourrir les messageries, murs Facebook et comptes Twitter de vos amis et familles avec les clips de Hanouka ! La cuvée 2012 est particulièrement goûteuse, les daubes les plus ignobles côtoyant des sommets de créativité et d’humour. Jewpop vous propose sa revue de clips.

 

Débutons par le pire. Imaginez un clip kitschissime à la gloire des combattants de Tsahal concocté du côté de Brooklyn, agrémenté d’une bande-son qui rappelle les grandes heures de Richard Clayderman (le chandelier de ce dernier étant ici avantageusement remplacé par une menorah) et interprétée par un ado beuglant « Daddy come home » en serrant nerveusement ses petits poings. « Daddy » étant censé représenter tous les papas israéliens réservistes partis à la guerre. Qui, à l’écoute de cette merde, n’auront sûrement qu’une envie : rentrer au plus vite pour en coller une à ce morveux, en guise de cadeau de Hanouka.

 

 

Comme chaque année, les jeunes religieux américains post-pubères nous pourrissent la fête à grands coups d’a cappella et autres reprises détestables. Vous pensiez en avoir fini avec les Maccabeats. Raté. Comme dans les films de zombies de séries Z, les Stand Four prennent la relève. Les 4 niais. Musique ignoble, tronches de boloss, tous les éléments sont réunis pour faire de cette vidéo une daube de Hanouka 2012.

 

 

Le débat a toutefois été animé pour départager les pires clips de Hanouka 2012, car les Yeshiva Boys Choir et Stand Four ont trouvé en celui-ci un concurrent de (petite) taille. Face aux 4 niais, 3 nains : les « Borenstein Boyz ». Vous nous rétorquerez « C’est trop mignon ! » ? Vous aurez tort, on déteste ce clip promo pour orthodontiste de Brooklyn.

 

 

Matisyahu, on l’aime, avec ou sans barbe. C’est un peu notre Tino Rossi juif. Cette année, sa chanson de Hanouka est dédiée aux victimes de l’ouragan Sandy. Vous pouvez la télécharger sur le site happyhanukkah.com en donnant de 1 à 50$, qui seront reversés par l’artiste pour aider les sinistrés.

 

 

Du côté d’Israël, la palme de la créativité revient sans conteste au Technion, avec cet allumage de menorah spectaculaire !

 

 

Pas vraiment un clip de Hanouka, mais quelques références à la fête nous suffisent pour inclure « This Is How We Jew it » (parodie du titre « This Is How We Do it’ » de Montell Jordan) dans notre best of. Vulgaire et de très mauvais goût, on aime beaucoup.

 

 

Il manquait à Hanouka un standard jazzy dans la grande tradition des Christmas songs américaines. C’est chose faite avec le délicieux « Hanukkah Lovin’ » de Michelle Citrin. Une chanson craquante, comme son interprète.

 

 

Nos amis de Jewsalsa ont encore frappé très fort, avec « Mission Impossible 5.773 – Hanukkah Miracle  » ! La fête se déguste ici à la sauce Latin Jewish, toujours avec cet humour délirant qui caractérise leurs productions. Un célèbre chroniqueur de Jewpop se cache parmi les personnages du clip dans la séquence « Master Chef », sauras-tu le retrouver ?

 

 

Enfin, notre grand vainqueur (en attendant la publication d’autres vidéos, mais celle-ci nous semble difficile à surpasser…), le premier épisode de la websérie « Bubala Please », réalisée par Jacob Salamon. Avec les Jewish Gangsta Jaquann (Marcus Wayne) et Luis (Rick Mancia), vous découvrirez comment réussir vos latkes. Mazal Tov Motherfuckers, Happy Hanukkah Bitches !

 

 

Sharon Boutboul

 

Merci à David de JewSalsa, notre « Huggy les bons tuyaux » de Hanouka, ainsi qu’à Stadja.