Culture

Des photos inédites de la guerre du Kippour (1)

Par Alain Granat - mercredi 11 mai 2016

Des photos inédites de la guerre du Kippour (1)

 

 

Plus de 40 ans après la fin de la guerre du Kippour, les images de ce conflit sanglant qui causa la mort de plus de 3000 Israéliens et près de 9500 pertes côté coalition arabe, sont encore rares. La plupart de celles que nous connaissons ont été réalisées par des correspondants de guerre ou des combattants de Tsahal, et prises le plus souvent lors des batailles du Sinaï et du Golan. Les photos d’Aviv Itzhaky, que nous vous présentons en exclusivité sur Jewpop, sont pour la plupart en couleurs, et témoignent d’un autre environnement, celui du quotidien de jeunes soldats. Des images d’autant plus émouvantes, prises peu après la fin des combats, lorsque l’on sait que près de la moitié des membres de son unité, la brigade de forces blindées « Dov Lavan », furent tués ou  blessés sur le champ de bataille.

 

Alain Granat

Directeur de la publication de Jewpop

 

 

 

Aviv Itzhaky est un photographe franco-israélien né à Haïfa en 1949, de parents sabras originaires d’Europe de l’Est. Après son service militaire, il part à Jérusalem étudier le design graphique à l’Académie des beaux-arts Betzalel. Passionné de photographie depuis son enfance, Aviv Itzhaky profite de toutes les possibilités que lui offrent ses études pour approfondir ses connaissances et sa maîtrise de l’outil photographique.

 

 

Au milieu de ses études, en 1973, survient la Guerre du Kippour ; il sera affecté sept mois durant à une unité combattante surnommée «Dov Lavan», au sein d’une brigade de forces blindées. Cette unité, à l’origine destinée à des opérations amphibie de traversée du canal de Suez, se verra, au cours des aléas de la guerre, engagée dans des missions de combats particulièrement difficiles. Dov Lavan subira de lourdes pertes, 40% des soldats de l’unité seront tués ou blessés. Après le cessez-le-feu, elle restera mobilisée de nombreux mois pour garder le front du Sinaï.

 

 

Au cours d’une de ses permissions, Aviv Itzhaky se rend à son université pour demander que faire de son année, qui semble perdue pour les études. Il lui est alors proposé d’effectuer un reportage photo sur la vie quotidienne de son unité, on lui fournit des pellicules, notamment couleurs. Bien que peu intéressé, a priori, par les photos de reportage, mais plus passionné par une photographie abstraite en noir et blanc, il fait de son mieux pour essayer de capter le quotidien le plus banal de soldats vivants dans un environnement particulier, celui du désert.

 

 

Une fois réalisées, ces photos ne lui permirent cependant pas d’obtenir son année universitaire, d’autant plus que la motivation, comme pour beaucoup de soldats au sortir de la guerre, faisait défaut. Ces photographies furent donc rangées dans une mallette, oubliées pendant 35 ans, et redécouvertes par son auteur il y a seulement deux ans. Trente-cinq ans, soit à peu près le temps depuis lequel Aviv Itzhaky vit à Paris, où il poursuit son activité de photographe.

La guerre du Kippour, dont est célébré le 40ème anniversaire, a profondément marqué la société israélienne. Ces photos constituent un témoignage unique de cette période et ont suscité une immense émotion auprès des anciens compagnons d’armes avec qui il a renoué les liens ces dernières années.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

© photos : Aviv Itzhaky


Le blog photo d’Aviv Itzhaky

Article publié le 13 novembre 2013. Tous droits de reproduction et de représentation réservés © 2016 Jewpop

Jewpop publiera la semaine prochaine une nouvelle série de ces photos inédites d’Aviv Itzhaky

  • http://tzimelblog.com/2013/12/22/la-synagogue-de-la-rue-pavee-fete-ses-100-ans/ La synagogue de la rue Pavée fête ses 100 ans « Tzimelblog

    […] photographiques", qui avait déjà partagé son travail sur un autre site ami, Jewpop (ici et là), nous fait le plaisir et l’honneur de partager ses quelques photographies de la […]