Comics

Nous n’irons pas voir Auschwitz, de Jérémie Dres

Par Charles-Henri Levy - mardi 27 janvier 2015

Nous n’irons pas voir Auschwitz, de Jérémie Dres

 

Chez les Dres, comme chez nombre de familles juives originaires de Pologne, la détestation des « Polacks » est monnaie courante. Le contraire serait étonnant. Après la disparition de sa grand-mère, Téma, Jérémie Dres décide de se rendre en Pologne avec son grand-frère, pour y retrouver les traces de son histoire familiale. Et un peu de Téma, celle qui, avec son accent yiddish à couper le kishke au couteau, lui disait « épouse ki ti veux mais pas ine Polack, ni ine Allemonde ! »

 

 

Entre reportage documentaire, carnet de voyage et autofiction, ce « roman graphique », ainsi que le qualifie l’auteur, est une plongée très instructive dans la Pologne actuelle, mais aussi une quête identitaire d’une rare sensibilité. Ici, pas de parti-pris sur le mode « tous les polonais sont antisémites », ni angélisme politiquement correct, a contrario. Juste le témoignage d’un jeune homme qui découvre ce pays dont son père lui a seulement dit « surtout fais gaffe aux Polacks ! ». En quelques jours de voyage, Jérémie et son frère prennent le temps de rencontrer des représentants de cette impensable autant qu’improbable communauté juive polonaise « renaissante ». Un périple où émotion et surprises alternent avec humour.

 

 

 

L’une des grandes forces de la bd-documentaire de Jérémie Dres réside aussi dans son titre paradoxal. Comment parler du poids du passé et de la mission de perpétuer un héritage familial, question qui pèse lourdement sur les épaules des enfants et petits-enfants des derniers survivants de la Shoah et de la yiddishkeit, sans évoquer ce lieu représentant « Cinq années d’anéantissement pour plus de mille ans d’Histoire du peuple juif », comme l’écrit Jérémie Dres ? « Nous n’irons pas voir Auschwitz » (Editions Cambourakis) est un témoignage passionnant sur ce qu’est aujourd’hui la condition juive en Pologne, mais aussi sur la condition juive de deux jeunes hommes, non pratiquants, attachés à la mémoire familiale. Une vraie réussite, tant sur le plan du graphisme, minimaliste et faussement naïf, que pour son propos, particulièrement original et profond.

Charles-Henri Levy

 

Découvrir le site du projet Nous n’irons pas voir Auschwitz

Acheter la BD sur Amazon (18, 05€)