Culture

Séfarades, l’Espagne vous souhaite bienvenue à la casa !

Par Alain Granat - lundi 17 février 2014

Séfarades, l’Espagne vous souhaite bienvenue à la casa !

 

Vos ancêtres ont été chassés d’Espagne lors de l’Inquisition ? Désormais, vous allez pouvoir acquérir la nationalité espagnole en moins de temps qu’il n’en faut pour avaler des tapas.

 

Depuis 1982, le gouvernement ibère donnait la possibilité aux juifs séfarades pouvant prouver leur généalogie espagnole d’acquérir la nationalité du pays, sous réserve de résider au moins 2 ans en Espagne. Le 22 novembre, le ministre de la Justice espagnol a présenté un statut particulier et un nouveau processus, supervisé par la Fédération espagnole des communautés juives, qui permettra aux candidats désirant être naturalisés de postuler plus facilement.

 

Il suffira de prouver vos origines ibères par celles de votre nom, par la langue (habla ladino ?), par un document généalogique, mais mieux encore, par vos liens avec la culture espagnole. Moi, par exemple, je suis fan du Barça et dingue de Pénélope Cruz. Et même si mes parents sont nés en Pologne, je défie n’importe quel fonctionnaire ibère de me démontrer que Granat ne prend pas ces racines à Granada. Et hop, le passeport está tirado !

 

 

Mais à quoi va bien pouvoir me servir ce passeport espagnol ? Les avantages fiscaux ? Madrid ou Barcelone plus intéressantes que Bruxelles auraient vu depuis quelques mois leur communauté française s’agrandir, mais les frites semblent avoir plus la cote que les churros chez nos concitoyens fortunés… Voter en Espagne ? C’est quand même plus rigolo à l’UMP… Le droit de travailler dans un pays dont le taux de chômage avoisine les 25 % ? Pas terrible… En cherchant bien, le seul truc que j’ai pu trouver, c’est un tarif réduit pour l’entrée dans certains musées. Cool. Mais pas sûr que l’argument réussisse à convaincre les 2 millions de séfarades visés par cette mesure.

 

Si celle-ci a surtout valeur de symbole, une forme de repentance au sein d’une société espagnole dont l’antisémitisme est bien ancré dans les mœurs, elle pourrait aussi donner des idées à d’autres. Les musulmans, par exemple, qui auraient aussi de sérieux arguments à faire valoir pour bénéficier de cette « loi du retour ». Et là, les espagnols ne seraient pas sortis de l’auberge.

 

Alain Granat

© photos : DR

Article publié le 4 décembre 2012. Tous droits de reproduction et de représentation réservés © 2014 Jewpop