Fashion

La top model Gigi Hadid se réincarne en mannequin israélien pour Vogue

Par Sharon Boutboul - jeudi 18 septembre 2014

La top model Gigi Hadid se réincarne en mannequin israélien pour Vogue

 

La top model américaine Jelena Noura “Gigi” Hadid est la nouvelle icône fashion outre-Atlantique. Egérie de Guess, posant nue pour la pub du parfum Velvet Orchid de Tom Ford, star du calendrier Pirelli 2015 et du mythique Sports Illustrated, la jeune femme fait la Une de la nouvelle version du site Vogue.com, avec une série de photos en hommage à la première couverture réalisée par Anna Wintour pour le magazine, en novembre 1988. Une photo pour laquelle posait alors le mannequin israélien Michaela Bercu.

 

 

Entre le top model israélien de 1988, alors âgé de 18 ans lorsqu’elle posa pour Vogue en pull Christian Lacroix et jean, et Gigi Hadid, 19 ans, la ressemblance est absolument frappante. Mais pas que… Les commentaires et analyses vont désormais bon train sur le choix de la mannequin américaine, Gigi étant née à L.A. d’un père palestinien et d’une mère hollandaise. Pour Hadia Sinno, consultante mode et styliste libanaise, ce casting est un «signe d’espoir pour un monde plus uni», comme le rapporte le site Al Arabiya News, tandis que le quotidien israélien Haaretz pointe l’opportunisme de Vogue, pour qui cette «réincarnation» serait juste un coup habile servant la promotion du nouveau site web du magazine ; tout en concluant qu’avoir choisi Hadid pour ce shooting uniquement en raison de son ascendance palestinienne, serait injuste pour le top model.

 

 

Mais la palme de l’interprétation conspirationniste revient sans conteste à Sigal Samuel, l’une des blogueuses vedettes du principal média juif américain The Forward, pour qui le choix de Gigi Hadid par Anna Wintour illustre la thèse suivante dans l’esprit de la directrice de Vogue : réincarner Michaela Bercu en Gigi Hadid, c’est dire que ce que les Israéliens furent jadis, les Palestiniens le sont désormais. On ne peut que regretter l’absence de témoignages sur le sujet de Justin Bieber, à qui l’on a prêté ces derniers jours une amourette avec le top model. Son analyse, toujours pertinente, eût été également bienvenue.

Gageons enfin que le jour où le Hamas affichera le calendrier Pirelli 2015 à Gaza, figurant Gigi Hadid dans toute sa splendeur, la paix entre Palestiniens et Israéliens aura avancé d’un grand pas. Les esprits chagrins nous rétorqueront que ce n’est pas demain la veille que Bar Refaeli posera le derrière à l’air dans Hamodia… et ils auront raison. Renvoyons-donc fesses-à-fesses les culs-bénis de tous bords et régalons-nous, en partisans de l’amour entre les peuples, de quelques clichés célébrant la plastique de la belle Gigi L’Amorosa !

 

 

 

Sharon Boutboul

 

Retrouvez toutes les chroniques de Sharon Boutboul sur Jewpop

© photos : DR, Vogue, VMan, Tom Ford

Article publié le 10 septembre 2014, tous droits de reproduction et de représentation réservés © 2014 Jewpop