Ils sont partout

« Juif ? » selon le rabbin Daniel Radford

Par Esti et Alain Granat - vendredi 15 février 2013

« Juif ? » selon le rabbin Daniel Radford

 

 

Je pars avec ma caméra à la rencontre de juifs et de non-juifs, anonymes ou célèbres. Je leur demande de me répondre en une minute à cette question qui m’obsède : « C’est quoi, être un juif ? » Esti, réalisatrice de la websérie « Juif ? ».

 

Daniel Radford, natif de Guadeloupe, a multiplié les petits boulots avant d’apprendre auprès de Robert Laffont le métier d’éditeur. Au fil de ses lectures, il se plonge dans la Bible et entreprend une quête spirituelle qui le mène tout d’abord chez un libraire de la rue des Rosiers – et se rappelle que « Papa Roro », son grand-père, était d’origine juive… Au bout de ce chemin de quinze ans, qui passe par l’étude des textes, intervient sa conversion au judaïsme, aux côtés de deux « guides » : Sylvain Kaufmann, rescapé des camps, et le rabbin Daniel Gottlieb, pour devenir lui-même rabbin. « L’Homme au Livre » (Presses du Châtelet) est son histoire, qui lui vaut une interview chez son ami Michel Drucker dans l’émission « Vivement dimanche » du 6 janvier 2013. Un passage qui fait connaître son visage souriant et sa personnalité hors-norme à des millions de téléspectateurs, parmi lesquels de nombreux juifs qui se sont empressés de diffuser l’extrait sur les réseaux sociaux. Un personnage pour la caméra d’Esti, qui, une fois n’est pas coutume, nous propose sa traditionnelle question, assortie d’un deuxième extrait, où l’on comprend qu’être juif, pour le rabbin Radford, c’est aussi présenter Dieu chez Drucker.

 

 

 

 
lui-même rabbin. « L’Homme au Livre » (Presses du Châtelet) est son histoire, qui lui vaut une interview chez son ami Michel Drucker dans l’émission « Vivement dimanche » du 6 janvier 2013. Un passage qui fait connaître son visage souriant et sa personnalité hors-norme à des millions de téléspectateurs, parmi lesquels de nombreux juifs qui se sont empressés de diffuser l’extrait sur les réseaux sociaux. Un personnage pour la caméra d’Esti, qui, une fois n’est pas coutume, nous propose sa traditionnelle question, assortie d’un deuxième extrait, où l’on comprend qu’être juif, pour le rabbin Radford, c’est aussi présenter Dieu chez Drucker.